Rechercher
  • LT

GROS PLAN SUR... MARIE THOMAS UNE JEUNE ET JOLIE BRAINOISE QUI A TOUT POUR ÊTRE COURONNÉE !

Depuis quelques mois, des flyers circulent dans les commerces du village, invitant les gens à soutenir Marie Thomas, nouvelle Miss Brabant wallon et candidate au concours Miss Belgique 2020. Elle a 20 ans, elle habite Braine-le-Château depuis sa naissance et elle a un charme fou ! Nous l’avons rencontrée pour en savoir plus sur la jeune fille et sur ce célèbre concours.



AS : Comment t’est venue l’idée de te présenter ?

MT: Je n’y pensais pas du tout! En plus de mes études d’opticienne, je suis instagram- meuse. (NDLR : Plus de 36.000 personnes suivent ses posts qui traitent des produits qu’elle teste et des thèmes tels que la mode, les restos, les voyages...). Mon copain est photographe, je lui sers souvent de modèle et je publie pas mal de photos. C’est ainsi qu’une ancienne miss m’a contactée et m’a invitée à me présenter au concours... Toute ma famille et mes proches m’ont poussée à accepter et, au final, j’ai eu envie de tenter l’expérience.


AS: As-tu déjà passé quelques épreuves et franchi plusieurs étapes ?

MT: Oui, il y a d’abord eu une présélec- tion : les filles sont conviées à un shooting photos (certaines d’entre nous ont d’abord dû passer un 1er test devant un jury) et 220 candidates sont ensuite retenues pour l’élection au niveau de la province.


AS : Comment se prépare-t-on pour cette épreuve ?

MT: Ça prend pas mal de temps: tous les samedis et tous les dimanches, on doit se rendre à des séances de coaching où on apprend à marcher, à poser et surtout à danser, puisqu’il faudra pouvoir maîtriser les chorégraphies le soir du show. En même temps, il y a d’autres démarches à effec- tuer: chercher un sponsor pour financer notre campagne. Pour moi, ça n’a pas été difficile : mon papa s’est tout de suite porté volontaire pour me sponsoriser.


AS : Pour être élue, il ne faut pas seulement être jolie. Quels sont les autres critères ?

MT: Depuis quelques années, il y a une volonté de casser cette image que les miss sont seulement jolies. Aujourd’hui, il faut aussi réussir une épreuve de culture géné- rale, de connaissance de la Belgique (Marie a obtenu un sans-faute à ce test!) et, ce n’est pas obligatoire, mais les candidates tentent aussi de récolter des fonds au pro- fit de Hope For The Children, une asso- ciation fondée par l’organisation belge du concours pour promouvoir l’éducation des enfants au Cambodge, notamment par la création d’une école.


AS : Vous êtes ensuite parties pour l’Égypte pour la séance photos en maillot de bain. Quelle est alors l’ambiance entre les concurrentes ?

MT: Lors de ce voyage, il n’y a pas que la séance « maillot » : c’est aussi le tournage de notre vidéo de présentation et l’occasion d’apprendre à connaître le comité organi- sateur, les professionnels et les autres candi- dates. On se retrouve entre filles et des rap- prochements se font avec quelques-unes; on se soutient. Il n’y a pas vraiment de clan ni d’esprit de compétition et la présence de miss Belgique 2019 à nos côtés nous est très bénéfique.


AS: Aujourd’hui, tu es déjà élue Miss BW 2020. Qu’est-ce que tu attends de ce concours et qu’est-ce qu’il t’a déjà apporté jusqu’à pré- sent ?

MT: Pour moi, le plus important était l’expérience et donc c’est déjà une victoire.

Bien sûr il y a des cadeaux, j’en ai reçu plus que ce que j’imaginais : un voyage à Londres, des repas au resto, un sèche-che- veux, des bijoux ou encore un abonnement d’un an au krav maga, ce qui va me faire du bien parce que j’ai arrêté le sport depuis un bout de temps!

J’ai gagné de la confiance, de l’expérience et des atouts précieux pour ma vie profession- nelle mais surtout sur le plan humain ; c’est une aventure très enrichissante!

AS : Et les contraintes?

MT: J’ai dû interrompre un stage dans le cadre de mes études et certaines activités en tant qu’influenceuse sur Instagram... mais j’ai pu trouver des arrangements qui me permettent de ne pas devoir renoncer à tout.

Lors de l’élection provinciale, 60 candi- dates sont sélectionnées. Un «tri» est alors fait et 32 d’entre elles pourront participer à la finale, dont Marie, seule représentante du BW.

La finale se déroulera le 11 janvier au Théâtre Plopsa à La Panne.

Quel que soit le résultat, ce qui compte avant tout pour Marie, c’est d’avoir eu l’occasion de vivre une expérience passionnante.

À la clé, de nombreux cadeaux (dont une voiture) mais aussi un contrat de travail. En effet, dès le lendemain du concours, la gagnante, en plus de son rôle d’ambassa- drice, contribue à l’organisation de l’édition suivante !

Jolie, intelligente, sympathique, Marie n’a pas la grosse tête et pourtant... elle a toutes les qualités requises pour le poste. Et si Miss Belgique 2020 était Brainoise ?




Rendez-vous le 11 janvier à 20h30 sur RTL PLAY pour vivre la finale en direct.

Mais on peut déjà soutenir Marie en votant par SMS. Le vote par SMS compte pour 1/3 des points.

Pour aider notre Brainoise à accéder au po- dium, vous pouvez voter jusqu’au 11 janvier 2020 en tapant MB30 au 6665 (1€/SMS).

Et on chuchote dans les coulisses qu’à l’heure actuelle, le décompte des SMS place Marie dans les 10 favorites... aux côtés de 9 candidates flamandes ! Et même s’il varie chaque jour, il suffit de regarder Marie pour être convaincu qu’elle restera dans le haut du classement !

On lui souhaite bien sûr de remporter le concours...



https://www.braine-le-chateau.be/loisirs/culture/association-braine-culture/journal-a-scrienn/a-scrienn-371-bat.pdf


383 vues

​©2019 par  Marie Thomas tous droits réservés.​